Photos

Photographer's Note

Je croyais m'absenter de TE pour une semaine de vacances, mais à mon retour, mon ordinateur a rendu l'âme. Je suis de retour avec un ordi tout neuf et je suis bien contente d'avoir pris un backup de mes données avant les vacances ...

Le parc national du Bic est situé dans l'estuaire maritime du Saint-Laurent. La région est reconnue pour son paysage unique au Québec. Ses caps, baies, anses, îles et montagnes sont magnifiques. Ce lieu est habité de plusieurs légendes :

Une légende raconte la création de ce lieu unique. On dit qu’à l’époque de la création, Dieu, ayant fait les montagnes, chargea un ange d’aller les distribuer sur toute la surface de la terre. Arrivé au Bic, terme de son voyage, son manteau pesait encore lourdement. L’ange secoua vigoureusement son sac et y laissa tomber le reste de son avoir. C’est cela, dit-on, qu’il y a tant de montagnes au Bic.

L’Ile au Massacre

J’ai fait plusieurs séjours dans cette région pendant mes jeunes années. Une excursion que nous aimions toujours faire, mes frères et moi, c’était la recherche de la caverne de l’Ile au Massacre. Nous l’avons trouvée, mais je dois avouer qu’il est difficile de la relier à l’histoire à la légende :
Vers les années 1500, un peuple d'indiens nomades, les Micmacs, vivaient dans la région du Bas-Saint-Laurent. En route vers la Gaspésie, une cinquantaine de familles Micmacs décidèrent d'arrêter dans la baie du Bic pour se reposer. Comme il y avait beaucoup de poissons et de gibiers à cet endroit, ils décidèrent d'y demeurer quelques temps. Un mois plus tard environ, deux jeunes Micmacs qui cueillaient de l'écorce pour construire d'autres bateaux, arrivèrent à la course pour avertir les autres que leurs ennemis, les Iroquois, étaient à leur poursuite. Le cri d'alarme fut lancé. La tribu connaissait l'existence d'une caverne sur l'un des îlots de la baie qui pouvait réfugier quelques centaines de personnes. Ils espéraient que les Iroquois ne connaissaient pas cette grotte, car c'était leur seule chance de survie. Ils allèrent donc s'y cacher et construisirent un mur de branches pour se protéger de leurs ennemis. Malheureusement, ceux-ci les découvrirent quand même et mirent le feu aux branches pour faire sortir les Micmacs de leur cachette. Le massacre commença, les flèches arrivèrent de partout. Les Micmacs se défendirent de leur mieux, mais les Iroquois, beaucoup plus nombreux, les tuèrent presque tous. Cinq Micmacs seulement échappèrent au massacre. Longtemps après, racontent les conteurs de la région, on a vu les fantômes des massacrés errer le soir autour de l'île et mêler leurs gémissements au bruit de la mer.

La légende de l’île D’Amours :

On raconte aussi que l’île à D’Amours s’appelait à l’origine l’île aux amours en raison des aventures idylliques qui s’y seraient produites entre les marées montantes et descendantes. L’île n’aurait ainsi jamais appartenu à un certain monsieur D’Amours.

Nobody trouve(nt) cette note utile

Photo Information
Viewed: 1224
Points: 6
Discussions
  • None
Additional Photos by Diane Vaillancourt (divail) Gold Star Critiquer/Silver Workshop Editor/Gold Note Writer [C: 603 W: 24 N: 933] (8334)
View More Pictures
explore TREKEARTH