Photos

Photographer's Note

Lors de mon court séjour il y a quelques semaines dans la région de Toulouse (à une époque où le soleil brillait et qui me semble bien lointaine aujourd'hui !), j'ai fait une petite excursion d'une journée vers le nord de Toulouse du côté des gorges de l'Aveyron et de l'Albigeois. Cette région est remarquable par la beauté de ses villages, le plus connu étant le magnifique village médiéval de Cordes-sur-Ciel, dans la vallée du Cérou. Le village est remarquablement bien conservé et ses ruelles pentues et sinueuses lui donnent un charme incroyable ! Il est considéré à juste titre comme un des plus beaux villages de France. A titre personnel c'est même le plus beau village que j'ai eu l'occasion de visiter en France !

Un petit résumé de l'Histoire de ce village, extrait du site officiel de Cordes-sur-Ciel :

L'édification de la cité par le comte de Toulouse Raimond VII, est liée à la croisade des Albigeois lancée au début du XIIIème siècle contre les cathares. Cordes fut la première et la plus importante des « bastides » (ville nouvelle) fondée pour accueillir les populations durement frappées par la guerre et remettre en valeur le territoire. Elle va très vite connaître une croissance exceptionnelle. La bastide primitive déborde les premiers remparts et de nouvelles lignes de fortifications sont nécessaires (5 au total). A la fin du XIIIème siècle, trois générations plus tard, elle deviendra une ville de plus de 5500 habitants. Elle doit sa prospérité à l'industrie, au commerce et à la finance.

Durant l'âge d'or de la cité (1280-1350) de somptueux palais gothiques, qui font aujourd'hui la renommée de Cordes, sont édifiés par des familles nobles et de riches marchands. De 1562 à 1625, les guerres de religion provoquent de continuelles alarmes. La cité fortifiée, considérée comme la plus forte place de l'Albigeois, est très convoitée par les Huguenots. Au XIVème siècle, les épidémies de peste épuisent la cité et à la fin du XVIIème siècle, la construction du canal du Midi bouleverse les grands axes commerciaux et entraîne son effondrement commercial. Cordes ne compte plus alors que 2500 habitants.

La cité va pourtant connaître deux renaissances. Economique d'abord, dès 1870, avec l'industrie de la broderie mécanique rapportée de Saint-Gall, en Suisse, par le Cordais Albert Gorsse; artistique ensuite, avec le peintre Yves Brayer et autour de lui un groupe d'artistes repliés à Cordes durant la seconde guerre mondiale.

1993, Cordes devient Cordes sur Ciel.


La photo que je vous présente, prise depuis la place Saint-Michel, vous offre une vue sur l'église Saint-Michel, construite entre le XIIIème et le XVème siècle. Pas facile de prendre des photos dans ce genre de village : les rues sont étroites et la lumière difficile à maîtriser à cause des contrastes forts entre les zones inondées de soleil et celles à l'ombre.

Pour terminer, une citation de Albert Camus, tombé amoureux du village quand il le découvrit dans les années 50 : «On voyage pendant des années sans trop savoir ce que l'on cherche, on erre dans le bruit, empêtré de désirs ou de repentirs et l'on parvient soudain dans l'un de ces deux ou trois lieux qui attendent chacun de nous en ce monde. Le voyageur qui, de la terrasse de Cordes, regarde la nuit d'été sait ainsi qu'il n'a pas besoin d'aller plus loin et que, s'il veut, la beauté ici, jour après jour, l'enlèvera à toute solitude.»

Herquin, mottois trouve(nt) cette note utile

Photo Information
Viewed: 2096
Points: 12
Discussions
  • None
Additional Photos by Olivier THIERRY (chawax) Gold Star Critiquer/Silver Workshop Editor/Gold Note Writer [C: 1362 W: 21 N: 3240] (20760)
View More Pictures
explore TREKEARTH