Photos

Photographer's Note

Bien cachée au cœur des petites ruelles du centre historique de Clermont-Ferrand, la basilique Notre-Dame du Port se trouve en descendant la rue du Port. (Le Port - ce mot désignait un marché ou un entrepôt de marchandises).

Notre-Dame du Port à Clermont-Ferrand est en grande partie dissimulée par les maisons du quartier qui l'entoure. (Pas de recul pour faire des photos de son très beau chevet déjà présenté ici)

Elle a été construite au 12è siècle, sans qu'une date plus précise puisse être avancée. Un seul document d'époque permet de dater la fin des travaux autour de 1185.

Notre-Dame-du-Port est une église collégiale de facture romane, qualifiée tardivement de basilique, située A CLERMONT-FERRAND dans le quartier du Port entre la place Delille et la cathédrale. Du xe siècle à la Révolution, elle fut desservie par une communauté de chanoines, séculiers dès avant le XIIIe siècle. Elle est classée monument historique depuis 1840.

En 1998, elle a été inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco au titre de l'inscription des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France.

Une importante campagne de rénovation a débuté en 2007 à l'intérieur de l'église et s'est terminée fin 2008, rénovation qui suit celles des façades extérieures et du toit. Ces travaux ont consisté dans le nettoyage de toutes les pierres, la suppression des joints de ciments remontant à la rénovation du xixe siècle, le rebadigeonnage des parements, la restauration des tableaux et la réfection des lustres afin de rendre l'église dans l'état où elle était en 1900.

Fondée selon la tradition catholique au VIe siècle par l'évêque saint Avit, elle aurait été rebâtie aux XIe et XIIe siècles, après avoir été brûlée par les Normands. La création du chapitre de chanoines dirigé par un doyen, plus sûrement, n'est pas antérieure au milieu du xe siècle; c'est l'œuvre de l'évêque Étienne II. L'église, dont le chantier se poursuit encore en 1185 et en 1240, est remaniée au xixe siècle par l'ajout du clocher et de dalles de lave en remplacement des tuiles romanes d'origine. Ces dalles ont été retirées depuis et la toiture refaite à l'identique de l'originale, en tuiles canal.

La basilique fait partie des dix églises romanes « majeures » de Basse-Auvergne et plus précisément des cinq églises majeures de type complet, avec l'église Saint-Austremoine d'Issoire, la BASILIQUE NOTRE-DAME D'ORCIVAL, l'église de SAINT-NECTAIRE et l'église Notre-Dame de Saint-Saturnin.

Construite en arkose blonde, une sorte de grès, elle a une harmonie presque parfaite qui serait due à l'application du NOMBRE D'OR.

La décoration de l'intérieur se caractérise par sa sobriété, avec un chœur surélevé, entouré d'un déambulatoire sur lequel s'ouvrent quatre chapelles rayonnantes. Le chevet est un exemple de l'art roman auvergnat, comportant de fines mosaïques. Les chapiteaux, parmi les plus beaux d'Auvergne, représentent notamment des scènes inspirées de la Bible mais aussi de la Psychomachie de Prudence.

Plan en croix latine de type basilical à six travées dans la nef flanquée de bas côtés simple voutés d'arêtes. Un transept régulier avec une chapelle semi-circulaire orientée sur chaque croisillon, et un chœur à déambulatoire avec quatre chapelles rayonnantes.

WS une vue différente

jjcordier trouve(nt) cette note utile

Photo Information
Viewed: 1393
Points: 4
Discussions
Additional Photos by cedric DEVARENNE (DINOZOR) Gold Star Critiquer/Gold Star Workshop Editor/Gold Note Writer [C: 665 W: 59 N: 2931] (16452)
View More Pictures
explore TREKEARTH