Photos

Photographer's Note

Depuis le 5 juin et jusqu'au 16 août se déroule le long de l'estuaire de la Loire entre Nantes et Saint-Nazaire la deuxième édition de Estuaire, exposition d'art contemporain (première édition en 2007, troisième et dernière édition en 2011). Voici une des oeuvres exposées, la "Villa cheminée" à Bouée, tout près de la centrale électrique de Cordemais. Elle est l'oeuvre de l'artiste japonais Tatzu Nishi et est une des oeuvres pérennes, comme l'avaient été les anneaux de Buren à Nantes ou la Suite de Triangles de Felice Varini à Saint-Nazaire lors de l'édition 2007. La maison au sommet de la cheminée peut être louée pour la nuit, au prix de 70 euros ! Mais je ne doute pas que la file d'attente est longue ...

Voici une description de l'oeuvre tirée du site officiel de Estuaire :

Bien à l’abri dans un bras secondaire de la Loire, le port de Cordemais côtoie dès 1970 la plus grande centrale thermique à flamme de France, “château de fer” de l’estuaire qui se développe aujourd’hui sur 100 hectares.

Artiste japonais né en 1960, Tatzu Nishi aime manipuler les conventions, notamment celles qui président aux notions du beau et du laid. C’est avec un esprit joueur et facétieux qu’il détourne de leur fonction des objets ou monuments de l’espace public : un lampadaire municipal retourné à 180° devient le plafonnier d’une cuisine, un angelot de la cathédrale de Bâle se retrouve sur la table basse d’un salon… et lors d’Estuaire 2007, la fontaine de la place Royale, à Nantes, devient l’élément de décor majestueux d’une chambre d’hôtel éphémère !

À Bouée, mais accessible via la commune de Cordemais, Tatzu Nishi réalise sa première œuvre pérenne. En jouant avec les perspectives, il se mesure au gigantisme du “château de fer” et reproduit à l’identique une tour de la centrale qui émerge du sol pour s’élever à 15 m de hauteur. À son sommet, un petit pavillon avec son jardinet, sorti tout droit des années 1970, comme il y en a tant dans les environs, fait office de gîte. Créant un véritable choc visuel, Tatzu Nishi développe notre capacité d’imagination, à l’instar de Jules Verne, qu’il adore : d’où vient cette maison ? Les cheminées de la centrale actuelle sont-elles des copies de ce vestige ? De quoi nourrir les rêves des habitants de ce gîte hors du commun.

JCG, Cricri trouve(nt) cette note utile

Photo Information
Viewed: 4872
Points: 16
Discussions
Additional Photos by Olivier THIERRY (chawax) Gold Star Critiquer/Silver Workshop Editor/Gold Note Writer [C: 1361 W: 21 N: 3242] (20764)
View More Pictures
explore TREKEARTH