Photos

Photographer's Note

Depuis le 5 juin et jusqu'au 16 août se déroule le long de l'estuaire de la Loire entre Nantes et Saint-Nazaire la deuxième édition de Estuaire, exposition d'art contemporain (première édition en 2007, troisième et dernière édition en 2011). Voici une des oeuvres exposées, Le pendule, de Roman Signer. L'oeuvre se situe à Trentemoult, un adorable village de pêcheurs en bord de Loire, coincé entre des zones industrielles. Roman Signer a transformé en pendule une centrale à béton, construite à la fin des années 60 et désormais abandonnée. L'oeuvre symbolise la course régulière et inexorable du temps. Avec le bruit régulier que fait le pendule qui se balance, l'oeuvre est aussi bien sonore que visuelle.

Voici une description de l'oeuvre tirée du site officiel de Estuaire :
Rezé possède un riche patrimoine architectural (signé Le Corbusier, Dominique Perrault ou Massimiliano Fuksas) et un quartier en bord de Loire, Trentemoult, ancien village de pêcheurs et cap-horniers. C’est ici que Roman Signer a découvert une centrale à béton, construite à la fin des années 1960, désormais inutilisée.

Né en 1938 à Appenzell, Roman Signer est mondialement connu pour ses performances “explosives”. Fasciné par la puissance de la nature (orages, vents, volcans, geysers, torrents, glaciers), il n’a de cesse de l’expérimenter en lui exposant des objets. Éprouvant les limites du danger, ses actions se caractérisent par une force poétique inouïe.
Cette centrale à béton revêt un caractère particulièrement riche pour l’artiste : proximité avec le fleuve, mécanisme d’apparence complexe, couleur rouge qui la détache du paysage, fonction de transformation de la matière ; c’est cette richesse et ce pouvoir évocateur que Roman Signer souhaite mettre en lumière grâce à une intervention minimale. Un grand pendule de 7 m de long s’accroche au bâtiment. Il bat le temps, régulièrement et inexorablement.

Cette horloge absurde, sans aiguille, marque la lente déchéance du bâtiment, la course inéluctable des êtres et des choses vers leur disparition. Elle rythme aussi le flux incessant du fleuve, son caractère immuable, sa violente et tranquille puissance.


En workshop une vue générale de l'oeuvre.

Nobody trouve(nt) cette note utile

Photo Information
Viewed: 1844
Points: 4
Discussions
  • None
Additional Photos by Olivier THIERRY (chawax) Gold Star Critiquer/Silver Workshop Editor/Gold Note Writer [C: 1361 W: 21 N: 3242] (20764)
View More Pictures
explore TREKEARTH